Chroniques de Zacharias Tanee Fomum

LA DESCENTE DE CHRIST ET SON EXALTATION

et chaque humiliation aurait pu être rendue de loin plus facile par un autre choix parfaitement légitime en soi :

  • En descendant sur terre comme Dieu, Il aurait pu descendre comme Jéhovah était descendu sur le mont Sinaï, mais il descendit étant dépouillé de la pompe, de la majesté et de l’entourage de Dieu.
  • En prenant la forme de créature, il aurait pu venir comme Michael ou Gabriel, mais il parut plutôt comme un fragile mortel.
  • En venant comme un homme, il aurait pu paraitre dans l’impeccable beauté d’un Absalom, mais « Son aspect n’était plus celui d’un homme » (Esaïe 52 : 14).
  • La demeure qu’il choisit aurait pu être le palais d’un Salomon, mais Lui qui seul de tout le genre humain a jamais été capable de contrôler Sa naissance, choisit la demeure d’une étable.
  • En quittant ce monde, Il aurait pu S’en aller dans le char d’Elie et des chevaux de feu, mais Il choisit les affres de la mort.
  • Dans la mort qu’Il choisit, Il aurait pu, comme Moïse, être enterré par les anges, sous la haute supervision de Dieu, mais Il choisit de mourir étant abandonné et seul.
  • Dans cette même mort qui, quoique solitaire, aurait pu être honorable, Lui qui, à un instant, aurait pu faire descendre douze légions d’anges, souffrit Lui-même d’être pendu sur une croix comme un criminel public.

L’EXALTATION

Ce n’est pas arbitrairement, ni par faveur divine, ni par grâce que le Très Haut a élevé le Sauveur jusqu’au Trône de l’Univers mais c’est en réponse à une vie humaine de renoncement à soi. La hauteur jusqu’où Il S’est élevé est la mesure de la profondeur dans laquelle il a volontairement sombré. Cette récompense est « à la gloire de Dieu le Père », car nous voyons plus profondément en Dieu en voyant exactement ce qu’Il récompense. Nous voyons que c’est le dépouillement illimité de soi auquel Il confère la puissance illimitée. C’est l’âme même de la justice, à savoir que Lui qui a supporté toute douleur pour le bien être soit suprême sur tous, et que la Loi puisse enfin couronner enfin la grâce.

« Tu as aimé la justice, et tu as haï l’iniquité ; C’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a oint D’une huile de joie au-dessus de tes égaux. » (Hébreux 1 : 9)

 

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location

Aimez-vous cet article?

Recent Comments

There are no comments posted on the site yet.
© 2018 La Page Imprimee