Nos Messages et Nos Livres

×

Erreur

[Joomlashack License Key Manager] Joomlashack Framework not found

LA PENTECOTE

mais tout était commun entre eux. Les apôtres rendaient avec beaucoup de force témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus. Et une grande grâce reposait sur eux tous. Car il n’y avait parmi eux aucun indigent : tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, apportaient le prix de ce qu’ils avaient vendu, et le déposaient aux pieds des apôtres ; et l’on faisait des distributions à chacun selon qu’il en avait besoin. »

La pentecôte délivre les gens de l’attachement à leurs choses. La délivrance des choses est une preuve du progrès spirituel.

Ils donnaient les uns aux autres, ils partageaient. Partager est différent de donner. En donnant, tu peux ne pas être connecté à la personne à qui tu donnes : c’est la valeur de ce qui est donné. Dans le partage il y a connaissance de l’un et l’autre : c’est la valeur de la relation. Leur don à Dieu était différent du fait de partager entre eux ; ils apportèrent le fruit de leurs ventes et le donnaient à Dieu au pied des apôtres. Mais ce n’est pas eux qui partageaient ce qu’ils donnaient. Ils donnaient aux apôtres pour soulager les fardeaux qui étaient sur eux : c’est donner à Dieu.

Le don à l’homme : Ils apportaient aux pieds des apôtres. Ils partageaient selon les besoins auxquels  ils étaient exposés, mais en apportant l’argent aux apôtres, c’était la reconnaissance de leur leadership. Ils donnaient aux autres par l’intermédiaire des apôtres (ils donnaient pour soulager les apôtres). Ils donnaient assez sans savoir quand on va utiliser et pour qui on va utiliser. Dans la vie de l’église, il y avait le don dans la fraternité et le don au ministère. Le don dans les relations (horizontal) et le don vertical (aux apôtres). C’est ça que la pentecôte produit. La pentecôte produit l’abondance pour le ministère. La pentecôte fait que nous devenions sensible aux besoins du ministère.

            Quand la vision entre dans le cœur, quand le Saint-Esprit vient en un homme, quelque chose se produit : il donne à Dieu et il donne à l’homme

            Il y a la séparation de tes propres choses afin de donner. Pour donner à Dieu et à l’homme, soit tu gagnes plus, soit tu réduis tes besoins afin d’avoir plus à ta disposition. Quand il y a plus de vie spirituelle, on donne plus aux frères, à Dieu et au ministère. Quand la vie spirituelle de l’église s’élève, il y a des dons en abondance, le partage. Quand la vie spirituelle de l’église baisse, il y beaucoup de gens qui meurent de faim sans que cela ne se sache.

 

Actes 4 : 33 « Les apôtres rendaient avec beaucoup de force témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus. Et une grande grâce reposait sur eux tous. »

Dans ce passage il y a deux choses :

  • La grâce en œuvre en tous ;
  • La puissance dans le service des dirigeants ;

Cette pentecôte avait apporté une grande puissance et une grande grâce.

La pentecôte apporte la grâce, le changement et la puissance. La puissance dans les dirigeants représente ce que Dieu a donné à toute l’église. C’est ce que Dieu avait tout donné qui coulait au travers des apôtres

Qu’est-ce que signifie la grâce du Seigneur était abondante ? Cela signifie que ce que Dieu faisait  était abondant : le pardon, la joie, la patience, l’altruisme, la générosité. C’était visible que Dieu  était à l’œuvre.

Derrière tout ambassadeur ou président c’est sa nation. Derrière chaque dirigeant c’est le peuple. La pentecôte changera le dirigeant en ce qu’il peut être et peut faire.   (Théodore Andoseh ; Camp des Etudiants 2016)

Le frère T.A au sujet du BAPTEME: camp des étudiants Août 2016; Koumé-Bertoua
   

La pentecôte a aussi fait autre chose ; elle a délivré les disciples du désir de grandeur pour eux même tel que le frère Zach le présente dans le livre La puissance pour le service, Page 85

 

Une des choses qui mourut le jour de la Pentecôte au baptême dans le Saint-Esprit était cette lutte pour savoir qui était le plus grand. A partir du jour de la Pentecôte, Pierre prêcha tous les sermons, et les autres ne se querellaient pas. Pierre fit tous les miracles, mais aucun d’eux ne disputa avec lui. Aucun d’eux ne dit à Pierre : « Assieds-toi, pour que je commande à cet autre démon de sortir, parce que moi aussi je suis rempli du Saint-Esprit ».

Lors du baptême dans le Saint-Esprit, l’amour du moi et les désirs égoïstes qui caractérisaient l’essentiel de leur vie passée avaient été consumés en une fraction de seconde.  La délivrance du moi, de l’amour du moi, de l’amour du monde, etc., avaient été faites. Avant cela, Pierre avait demandé quelle sera la récompense de ceux qui avaient tout laissé pour suivre Jésus. C’était un désir pour les choses. Il fallut le baptême de feu pour sanctifier et produire l’homme pour qui les choses ne signifiaient rien.

Le Seigneur veut te baptiser dans le Saint-Esprit

Te baptiser de feu.

Te remplir du Saint-Esprit. C’est ton héritage. Tu peux l’avoir. 

                                                                                                                                                       pour le livre clique ici

 

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location

Recent Comments

There are no comments posted on the site yet.
© 2018 La Page Imprimee